2:17 - Mardi septembre 25, 2018

FAQ Santé alimentaire : Surgelés, irradiation

Alors que de nombreux reportages nous montrent parfois les conditions très « limites » de certaines enseignes de restauration ou de la sanité de leurs produits, il est légitime de se poser la question de la sûreté des produits alimentaires. En effet, personne ne serait contre l’idée de savoir vraiment ce qu’il mange dans son assiette.

Une législation récente a renforcé l’information qui doit être affichée sur les produits notamment au sujet de leur composition ou de leur provenance. Ainsi comme pour les médicaments, les produits alimentaires doivent subir un grand nombre de tests avant d’être validé et par conséquent avant leur mise en vente. Parmi les produits soumis à de rigoureux contrôles, les surgelés.

Les surgelés

Ce type de produit vendu gelé s’est très vite développé dans une société à l’allure de plus en plus rapide et qui a très peu de temps pour manger. Les surgelés sont alors très utiles très vite réchauffés et prêt à être servis.

Ainsi, les commerçants qui proposent des surgelés dans leurs doivent s’assurer que la température des bacs où ils sont exposés sont maintenus à -18°, qui constitue la température réglementaire.

Pareillement, des emballages qui présenteraient des signes d’humidité seraient synonymes d’un début de décongélation,si c’est le cas le produit ne doit plus être vendu. En effet, la chaîne du froid ne doit jamais être interrompue si ce n’est quelques afin de les disposer en rayon.

C’est d’ailleurs dans cette optique que les congélateurs même pour les particuliers disposent d’une autonomie en cas de panne d’électricité afin de pouvoir sauver la marchandise.

L’irradiation

L’irradiation est en fait un procédé par lequel l’on permet d’empêcher la germination:

– des pommes de terre

- de l’ail

- des oignons

- des échalotes

Tous ces aliments sont donc irradiées à très faible dose afin de détruire tous les micro-organismes à l’origine du pourrissement. Ce procédé est aussi appliqué dans le cas du riz et du poisson permettant ainsi de prolonger leur conservation.

Notez cependant que depuis 1970, l’irradiation n’est applicable uniquement dans le cas des pommes de terre. Ces dernières doivent de même être vendues de façon exclusive sous un filet. Celui-ci doit revêtir une étiquette mentionnant le traitement subi soit l’irradiation. Sachez toutefois que le procédé est de moins en moins utilisé du fait de cette nouvelle réglementation.


A lire aussi :

Filed in: Crédit consommation

Comments are closed.