4:39 - Lundi novembre 19, 2018

FAQ Santé alimentaire : produits diététique et amusettes pour enfants

Alors que de nombreux reportages nous montrent parfois les conditions très « limites » de certaines enseignes de restauration ou de la sanité de leurs produits, il est légitime de se poser la question de la sûreté des produits alimentaires. En effet, personne ne serait contre l’idée de savoir vraiment ce qu’il mange dans son assiette.

Une législation récente a renforcé l’information qui doit être affichée sur les produits notamment au sujet de leur composition ou de leur provenance. Ainsi comme pour les médicaments, les produits alimentaires doivent subir un grand nombre de tests avant d’être validé et par conséquent avant leur mise en vente.

 

Le contrôle des produits diététiques

Nous sommes de plus en plus nombreux à consommer régimes, vitamines, et autres produits diététique. Pourtant, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous et il faut également être attentifs à ce que les produits consommés soient bien en accord avec la réglementation, beaucoup de ces produits étant en achat sur internet.

En France, ces produits doivent faire l’objet d’un contrôle rigoureux et peuvent même parfois être le fait exclusif d’une prescription médicale. En l’occurrence, seule l’ordonnance d’un médecin permettra d’y avoir accès . Soyez vigilants et renseignez-vous sur des produits que vous achèteriez sur internet ou provenant de l’étranger

Les « amusettes » pour enfants

Les amusettes destinés aux enfants doivent être l’objet d’un contrôle sanitaire strict. En premier ressort, il est absolument interdits d’incorporer tout produit qui représenterait un danger de par son adjonction. Ainsi les produits ne doivent pas présenter de risque pour les enfants qui pourraient être amenés à les confondre avec autre chose ou à les ingérer si il ne s’agit pas d’alimentaires. Deux cas ont interpellé les autorités sanitaires ces dernières années :

- Le cas d’une amusette sous forme de fraise mais qui n’en était pas une (un chewing gum) et présentait un risque d’ingestion élevé.

- Le cas d’un gadget visant à fondre dans le bain et dessiner des formes dans l’eau sous forme de bulles s’est vu interdit à la vente car il présentait un danger d’ingestion de par sa forme en gélule facilement assimilable à un bonbon.

Les commerçants ont une responsabilité d’autant plus grande par rapport aux conséquences graves qui pourraient arriver si la marchandise destinée aux enfants devait porter atteinte à leur intégrité physique, à leur capital santé ou devait représenter une menace sur leur vie.

 


A lire aussi :

Filed in: Santé

Comments are closed.