1:38 - Dimanche mai 20, 2018

Harcèlement sexuel et chantage au travail ?

L’on connaît souvent directement ou indirectement une personne victime de harcèlement notamment sexuel sur le lieu de travail. Cette pratique illégale et répréhensible arrive bien trop souvent et elle prend une tournure d’autant plus grave quand le harcèlement est assorti de menaces de sanctions ou de privation de promotion.

Les avances sexuelles subies et non consenties constituent un délit qui se voit aggravé s’il arrive dans le cadre du travail car il est d’autant plus inapproprié. Alors si vous êtes victime de telle pratique, quelles possibilités s’offrent à vous afin de sortir de cette spirale infernale.

Faut-il tenter une action en interne où s’adresser directement à la Justice civile ou pénale compétente à juger de tels actes ?

Quelles solutions ?

Si vous êtes victime de harcèlement sexuel sur votre lieu de travail assorti de menaces notamment concernant votre avenir dans l’entreprise, sachez que la Justice ne saurait tolérer ce « droit de cuissage » qui reste bien évidemment proscrit et réprimé par la loi. L’on ne saurait accepter un tel comportement de chantage surtout reposant des actes de harcèlement voire d’agression sexuelle.

Il n’y a pas trente-six solutions mais la première de toute serait d’adresser une plainte à l’endroit du harceleur auprès du procureur de la république. Toutefois, il est également possible avant d’en arriver à la plainte d’essayer de gérer la situation en interne, vous pourrez donc recourir l’aide du délégué du personnel, faire appel à des témoins ou vous entretenir avec le supérieur hiérarchique de l’auteur des faits.

Si toutefois, vous ne pouviez trouver de solution au sein même de l’entreprise, il serait alors temps de penser sérieusement au dépôt d’une plainte ou d’une main courante. En tout cas, il ne faudrait jamais démissionner sans rien dire non seulement car vous perdriez vos droits mais aussi car laisseriez une personne inconvenante continuer à harceler d’autres individus. Si ce n’est pas vous, il en sera de même pour une autre personne.

Prenez contact avec avocat et autre inspecteur du travail afin de faire cesser ces pratiques, toutefois faites attention, si vous deviez porter plainte, il faudra que cette dernière soit constituée de preuves car cela pourrait se retourner contre vous. L’on pourrait vous retourner une plainte pour dénonciation calomnieuse ou diffamation.

De telles situations ne sont pas tolérables surtout au quotidien et au travail où l’on passe le plus clair de son temps de la semaine, il faudra donc agir en conséquence, toutefois faites-vous aider par un avocat ou les personnes compétentes pour dénouer le problème au sein même de l’entreprise.


A lire aussi :

Filed in: La vie professionnelle et la retraite

Comments are closed.