7:44 - Mardi janvier 23, 2018

Drogue au volant, que risque-t-on ?

Tout comme l’alcool, l’usage de stupéfiants au volant mais comme partout d’ailleurs est strictement prohibé. Les drogues altèrent gravement les capacités des usagers à répondre au danger  et à conserver la concentration nécessaire au volant d’une voiture.

Les personnes conduisant sous l’effet de drogues risquent de lourdes sanctions au pénal, notamment du caractère fort aggravant de l’usage de drogue notamment en cas d’accident parfois mortel.

.

La tolérance zéro

Consommer des produits stupéfiants est une attitude dangereuse voire « suicidaire » en plus de constituer un risque important pour vous-même et tous les autres usagers que vous exposer ainsi au danger ou au péril.

Ainsi, lors d’un contrôle de police, les agents de la force publique peuvent tout à fait vous soumettre à un contrôle salivaire qui permettra de déterminer la consommation effective ou non de drogues. Ces contrôles jusqu’à maintenant aléatoires vont se généraliser à l’avenir et devenir bientôt automatiques.

Si le contrôle s’avère positif et qu’il est corroboré par un test sanguin, des sanctions pénales lourdes pourront être décidées à l’encontre des auteurs de délits voire de crimes que constituent les conducteurs « drogués ». La responsabilité de ces derniers est alors fortement engagée et ce dernier sera donc sanctionné devant un tribunal de justice pénale pour ces faits

.

Deux ans de prison ainsi que 4 500 euros d’amende seront requis contre le présumé coupable ainsi qu’un retrait de 6 points du permis. La cour peut aussi considérer comme maladif l’état du conducteur et peut décider de lui imposer un stage de la sécurité routière ou des journées de sensibilisation à la dangerosité des drogues. Ce stage obligatoire sera aux frais du condamné pour usage de drogue au volant.

Si on les a jusqu’à maintenant traités distinctement, il faut savoir que la présence à la fois d’alcool et de drogue serait d’autant plus sanctionnée et ce serait en l’occurrence une double peine qui serait prononcée en réponse à un double délit, en quelques sortes.


A lire aussi :

Filed in: La sécurité

Comments are closed.