4:38 - Lundi novembre 19, 2018

Allocation spéciale vieillesse

La France est réputée pour son système social et sa tendance fortement marquée pour l’Etat-providence. Ainsi, les pouvoirs publics assistent et viennent en aide aux citoyens en fonction de leur statut, de leur âge …

Ainsi parmi les allocations et aides allouées par l’Etat, l’on retrouve l’allocation spéciale vieillesses qui, comme son nom l’indique, s’adresse aux personnes âgées ou retraitées, et constitue une aide ou un complément de revenus pour ces personnes.

La règle

L’allocation spéciale vieillesse (ASV) s’établit sur la base du minimum des avantages de base soit 2154€ par an au 1er Juillet 1988. Pour en bénéficier, il faut être âgé d’au moins 65 ans. Notez que l’âge d’accès à cette allocation peut être revu et rabaissé à 60 ans en cas d’inaptitude de l’individu.

La condition de l’âge n’est pas la seule et une fois ce premier critère établi, l’individu qui souhaite en bénéficier doit remplir ces deux conditions pour bénéficier de l’allocation spéciale vieillesse  :

- Il ne faut pas déjà ou avoir la possibilité de bénéficier d’un avantage vieillesse lié à un régime de base obligatoire. Le cumul n’est en effet pas possible.

- Les ressources annuelles du demandeur ne doivent pas dépasser le plafond déterminé chaque semestre pour une personne seule et un ménage.

Toutefois, sachez que si vos revenus devaient dépasser le plafond mais que l’excédent s’avérait être inférieur à l’allocation elle-même, une allocation différentielle pourrait tout de même vous être versée. C’est un peu le même principe que le RSA établi en 2009 qui apporte tout de même un complément en cas de revenus perçus mais fort limités.

En 2007, l’allocation spéciale vieillesse est remplacée par une allocation unique qui remplace toutes les anciennes allocations qui constituaient le minimum vieillesse : c’est l’allocation de solidarité pour les personnes âgées (ASPA). Cependant, les allocataires établis avant 2007 continuent de bénéficier de l’ASV.

Ces dernières années, de nombreuses voix se sont élevées pour voir le minimum vieillesse revalorisé, s’il augmente en effet chaque année, c’est parfois de façon insignifiante. Cependant, le grand chantier de la dépendance lancé par les pouvoirs publics verra peut être la situation financière des personnes âgées notamment dépendantes être améliorée.


A lire aussi :

Filed in: La vie professionnelle et la retraite

Comments are closed.